Son fonctionnement

Descriptif d’un implant Cochléaire

Visionner en bas de page les  3 vidéos : l’audition – l’implant –  et insertion de l’électrode

L’implant cochléaire est constitué d’une partie interne fixe placée chirurgicalement et d’une partie externe mobile.

La personne porteuse d’implant peut arrêter à tout moment, quand elle le désire, son écoute soit en mettant son appareil externe sur la position arrêt, soit en l’ôtant.

ELEMENTS INTERNES
La portion de l’implant, implantée chirurgicalement, se compose d’un récepteur, d’un aimant interne et d’une série d’électrodes.

 

Eléments internes

 

 

 

 

 

Le récepteur et l’aimant sont placées sous la peau au niveau de la mastoïde -os derrière l’oreille -, un fil les relie au porte-électrodes.

Le porte-électrodes est composé d’un nombre variable d’électrodes en fonction du type d’implant.
Il est placé dans le canal cochléaire – voir anatomie – au contact des terminaisons nerveuses provenant de chaque rangée de cellules ciliées.

 

ELEMENTS EXTERNES
Les éléments externes comprennent différents éléments :

    • un/des microphones servant à capter le son
    • un processeur vocal qui va traiter le signal perçu pour pouvoir le coder pour le récepteur interne, et dispose d’un écran et/ou de voyants, ainsi que de boutons permettant un choix de programmes.
    • une antenne qui va servir à la transmission du signal codé
    • des piles boutons ou des batteries pour fournir l’énergie nécessaire aufonctionnement du tout
    • des cordons de raccordements pour relier les différentes pièces.

 

Eléments externes

 

 

 

 

 

 

 

Ces équipements peuvent prendre plusieurs formes.

  • Tous les constructeurs proposent un modèle « contour d’oreille » relié à une antenne par un cordon. Dans le contour d’oreille sont contenus tous les éléments ci-dessus, les piles sont des piles boutons et l’interface utilisateur réduite.
  • La place prise par les piles étant encore assez importante, les constructeurs proposent un déport des piles ou batteries dans un boitier spécifique que l’on peut porter accroché à la ceinture ou à un vêtement.
    Ce boîtier est relié au contour d’oreille par un cordon. Pour les enfants, cette solution présente l’avantage de réduire la taille du contour d’oreille et, dans certains cas, de bénéficier de piles plus grosses garantissant une autonomie de fonctionnement plus importante.
  • Les anciens implants proposaient également un boîtier déporté contenant non seulement les piles mais aussi le processeur, porté en sac à dos où à la ceinture. Cette solution n’est plus proposée par les fabricants mais encore largement utilisée.

 

kim-profil recadrée

Fonctionnement d’un implant Cochléaire

Le son est capté par le microphone (1) placé sur l’oreille qui le transforme en signal électrique. Ce signal arrive au niveau du processeur vocal (2) qui est placé derrière l’oreille.

implantcochlaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le processeur analyse et code le signal en signaux numériques. Différents codages sont utilisés en fonction du réglage et du type d’implants. Une fois que le son a été codé par le processeur vocal (2), le signal électrique codé, est acheminé par un cordon vers l’antenne de transmission (3).

L’antenne est un anneau muni d’un aimant en son centre.

L’attraction entre cet aimant et l’aimant interne (4) maintient l’antenne contre la tête de l’enfant, au niveau de la mastoïde*.

L’antenne communique par induction électromagnétique avec la partie implantée du système, à travers les cheveux et la peau, au moyen d’ondes radio de haute fréquence.

Le signal radio est envoyé au récepteur interne où il est reconverti en signal électrique.

Ce signal électrique (5) est réparti sur les différentes électrodes en fonction du codage effectué par le microprocesseur

A partir de là, l’information relative au son s’achemine à travers les terminaisons nerveuses auditives vers le lobe temporal du cerveau (6 ) où le son est interprété.

Cette technologie est révolutionnaire car nos enfants, qui n’auraient jamais pu entendre, peuvent aujourd’hui découvrir le monde sonore.

Toutefois, les capacités technologiques de l’implant cochléaire dans le traitement du signal sont inférieures aux capacités humaines naturelles.

De plus, l’implant connaît les mêmes limites que toute prothèse : la qualité de ce qui est perçu est dégradée dans de nombreuses situations – discussions de groupe, téléphone, radio…- et les temps d’informations auditives sont réduits -situation de bain, plage…-.
La perception d’un son grâce à l’implant cochléaire relève de la technologie.

Son interprétation, sa compréhension par l’enfant dépend de nombreux facteurs et nous, parents, avons un rôle primordial à jouer.